ELABORATION D’UNE TECHNIQUE DE REGENERATION DE L’ACTINIDIA CHINENSIS PAR EMBRYOGENESE SOMATIQUE

C. CHAOUIA, V. VALLES, A. S. SNOUSSI, F. SAIDI, F. BENREBIHA, M. S. ABDULHUSSAIN, H. GHEZALI

Abstract


Dans des études réalisées sur des espèces ligneuses, les embryons sont régénérés à partir des tissus de folioles ou des segments des pousses avec passage ou non par cal en présence du 2,4D sur un milieu de MURASHIG et SKOOG (Walali, 1993). Dans notre étude, l’objectif visé est l’étude de l’influence du matériel végétal de l’Actinidia sur la réponse à l’embryogénèse somatique où très peu de travaux ont été réalisés. On a observé l’induction puis la maturation des embryons somatiques produits. Les graines utilisées, en nombre de trois cent proviennent de la Station Expérimentale Boufarik (Algérie) et de la Station de Jourdain (Toulouse, France). Ces graines sont mises à germer dans des boites de Pétri après désinfection. Après 25 jours, on a récolté des folioles, qui sont ensuite sectionnées en segments et placées sur un milieu d’induction d’embryogénèse somatique M2 composée MS+25 µ M (2,D) à raison de 4 explants par boite de Pétri. Un traitement de développement et de maturation des embryons somatiques formés et ensuite appliqué sur tous les explants. Un premier repiquage à lieu sur le milieu M3 (MS+750 mg Glutamine) suivi d’un deuxième repiquage M4 (MS+5,37 µ M NAA+ 2,5 µ M AG3). La calogénèse s’est manifestée pour chaque type d’explant et pour chaque durée d’exposition au 2,4 D après un transfert dans un milieu enrichi en Glutamine mais dépourvu de 2,4 D. L’effet stimulant du 2,4 D pour la calogénèse est inhibiteur d’embryogénèse somatique et il a été observé aussi par Tetu et al. (1987) chez la betterave.

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.15835/arspa.v65i1-2.2783



Copyright (c)



AGRICULTURA
AcademicPres
University of Agricultural Sciences and Veterinary Medicine
3-5 Manastur St., 400372 Cluj-Napoca, Romania
Tel: +40-264-596.384 | Fax: +40-264-593.792 
biroupublicatii@usamvcluj.ro